Tous unis

Publié le

Que ta journée soit merveilleuse,

La division n’est qu’une illusion de nos sens, mais cette simple illusion a crée une dérive chez l’homme moderne.

Cette dérive, cette croyance, lui fait croire qu’il est indépendant de ce qui l’entoure, qu’il peut se suffire à lui-même.

Pourtant l’humain a sous les yeux le paradoxe même de cette croyance.

Il doit se nourrir, il doit respirer, il doit boire, il doit apprendre de son environnement, il utilise les ressources de celui-ci pour construire ce dont il a besoin.

A l’heure où nous voyons le climat changer, où nous voyons les espèces animales et insectoïdes disparaître, le constat nous apparaît de plus en plus incontournable, notre interdépendance avec notre environnement est totale.

Comment Diable avons nous réussi à oublier le fondement même de notre existence.

Si nous pouvions contempler tout ce qui existe sous sa forme informative, comme pure information, nous verrions alors l’informatique de l’ensemble de ce qui existe fonctionner.

Ce faisant il faut se rendre à l’évidence, il n’y a qu’une seule information globale, une seule informatique globale, ce n’est qu’à travers les interactions entre brides d’information que ce créent des barrières virtuelles, des limites virtuelles, qui permettent l’individualité.

L’humain se comporte comme le logiciel qui voudrait se passer du système d’exploitation pour lequel il est conçu, c’est ridicule.

Heureusement pas tous, je ne sais pas où vous vous situez dans votre comportement, dans vos actes, dans vos pensées, mais si ce n’est pas le cas je vous encourage à voir tout ce qui vous entoure comme vous-même.

Pas que je vous encourage au narcissisme et à l’égoïsme exacerbés, bien au contraire, vous devriez immédiatement sentir à quel point ce vous croyez être vous est bien petit, insignifiant, face à la globalité.

Ressentir cette unité, la contempler, apporte l’humilité parfaite, mais aussi la gratitude totale, car vous comprenez dans le même temps que ce que vous êtes est le résultat de l’ensemble de ce qui est.

Enlevez un grain de sable sur une plage à l’autre bout du monde et vous ne seriez pas ce que vous êtes.

Aussi vous pouvez remercier ce grain de sable d’être ce qu’il est, d’être précisément là où il est, au moment où il l’est.

Si un simple grain de sable mérite autant de respect et de gratitude, qu’en est-il d’un être aussi complexe et plein d’interactions qu’un autre être vivant peu importe ce qu’il est ?

Ceci nous amène à un autre constat.

Si chaque instant je donne le meilleur de moi-même pour que ce qui m’entoure soit le meilleur de lui-même, ma réalité ne deviendrait-elle pas la meilleure qu’elle puisse être ?

Le constat est évident, c’est du bon sens pur, de la logique pure.

Nous verrons par la suite qu’avec juste du bon sens et de la logique il est possible d’établir une théorie cohérente et solide qui explique à merveille l’ensemble de ce qui existe, du monde matériel au monde immatériel.

Car tout est pure logique.

L’unité que nous sommes est irréfutable également face à cette théorie.

Mais pas besoin de tout ça pour l’expérimenter maintenant, il suffit de supprimer les limites que nous maintenons par égoïsme et égocentrisme.

Regardez chaque chose comme si vous regardiez votre main, votre reflet dans le miroir.

Alors vous comprendrez, vous ressentirez, vous pourriez même pleurer de joie, de gratitude, vous pourriez aussi évidement demander le pardon car vous verrez à quel point vous avez à vous faire pardonner.

Mais lui est déjà donné.

Tout le meilleur du monde,

Christophe

Auteur